Paysanne.750



Ce film donne la parole à Fara, une jeune paysanne de Madagascar. Avec sa fraîcheur enthousiaste, elle nous guide à travers le jardin nourricier que cisèlent les habitants de son village. Et à mesure qu’on explore avec elle ce monde de petits gestes et de profondes connections, on réalise qu’il repose sur une écologie avant tout humaine. L’environnement social est entretenu avec autant de soin que le paysage naturel, et peut-être y-a-t’il là quelque précieux secret… 

Il n’est pas impossible que les paroles de Fara, derrière leur simplicité joyeuse, recèlent une sagesse paysanne qui se transmet depuis l’enfance du monde. 



Voir la bande-annonce




Paysanne.Repiquage


Fara nous guide à travers son univers, un écosystème campagnard minutieusement entretenu où l’on n’a de cesse de prendre soin des êtres vivants qui l’habitent.

Semailles dans la rizière, tressage à la maison, cueillette au potager, garde des zébus dans la montagne : à travers ces multiples gestes, nous voyons se dessiner un monde de liens, de relations, d'équilibre, dans lequel les hommes, les ancêtres, les plantes et les animaux tentent de vivre en bonne entente.

A travers son exemple, Fara nous montre comment la vie paysanne est un art de vivre à échelle humaine, poétique autant qu’écologique.



Un film de Boris Lelong
Raconté par Fara Vololona
Musique : Boris Lelong & Tanga Andriakamelo
Voix Française : Sarah Amsellem
Production : Le Jardin Migrateur








Pourquoi ce film ?


Paysanne.MangeoireZebus


En ces temps de crise environnementale, il est intéressant de se pencher sur ces modestes communautés qui semblent parvenir à trouver une forme d'équilibre, fût-il fragile, en s'appuyant sur une relative autonomie économique et une forte cohésion sociale.

Le village de Fara en est un bel exemple, tant ces paysans ingénieux insufflent une âme à l’écologie dont notre monde à tant besoin.

Raconté par une paysanne qui aime son mode de vie, ce film offre une perspective sur le monde rural assez inhabituelle par son enthousiasme. Fara y dévoile à quel point, et ce malgré ses réelles difficultés, le monde paysan peut être élaboré, coopératif et convivial. Un gisement d’inspiration pour les citoyens de plus en plus nombreux qui s’interrogent sur le devenir de notre planète...





Remerciements


Paysanne.Bouviere


Un grand merci à tous les contributeurs qui ont rendu possible le financement de ce film : Christine Anton, André Bellato, André et Ginette Carn, Claudine Combalier, Valérie Couché, Jean-Michel Delage, Olivier Depaule, Mat Dickson, Françoise Douzenel, Laurent Gautier, Patricia Kraeutler, Danielle et Gérard Lelong, Gilbert et Janine Leroy, Anne-Marie Levallois, Catherine Lévêque, Georges Pagani, Guirec Quéré, Caroline Riegel, Bruno Simonnet, Patrick Ungemach, Jean-Pierre et Catherine Valentin.
Merci également à Eve Benassi pour la première voix et à Odile Razafinandimby pour les traductions de chansons et du kabary.






Pasted Graphic

A propos de la musique…

La musique du film a été composée par Boris Lelong et Tanga Andriakamelo. Ce dernier est le frère de Fara, et elle-même fait partie de la troupe familiale qu'il a fondé et que connaissent et apprécient tous les habitants de la vallée de l'Isandra. Le groupe a publié l'album Le Trésor des Ancêtres, produit par Altamira et édité par Buda Musique, dans lequel on retrouve plusieurs des chansons et mélodies qui accompagnent le film.

Site officiel






Voir la bande-annonce





En action
Paysanne
Le Jardin de Fara
Sentiers
Plumes d’Eau